Skip to navigation – Site map
Recensions

Sylvie Denoix et Anne-Marie Edde (dir.), Gouverner en islam (xe-xve siècles)

Emmanuel Pisani
p. 269-270
Bibliographical reference

Sylvie Denoix et Anne-Marie Edde (dir.), Gouverner en islam (xe-xve siècles), Textes et Documents, Bibliothèque historique des pays d’islam – 7, ouvrage publié avec le concours du Conseil scientifique de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015.

Full text

1Après l’abolition du califat par Mustafa Kemal en 1924, Abū Bakr al-Baġdādī a proclamé le 29 juin 2014 la restauration de l’institution califale. Mais qu’est-ce qu’un calife ? Quelle est l’étendue de son pouvoir ? Quelle est la nature de sa gouvernance ? Quelle est la relation entre le pouvoir central et les pouvoirs régionaux ? Comme toujours l’histoire éclaire le présent et montre la pluralité des expressions politiques. Là est l’intérêt de l’ouvrage dirigé par Sylvie Denoix et Anne-Marie Eddé, en réponse à une thématique proposée aux concours d’enseignement d’histoire en 2014, que d’introduire et de traduire des textes sur le gouvernement en islam sur la période qui s’échelonne du xe siècle, tournant historique avec l’émergence de trois califats rivaux, au xve siècle avec l’affirmation de la puissance ottomane et la fin de la domination musulmane dans la péninsule ibérique. Sont ainsi convoqués et traduits les chroniques, les historiens (Ibn Ḥayyān, Ibn al-Ǧawzī, al-Maqrīzī, Ibn ʿAsākir), mais aussi des biographes (Aḥmad al-Qaštālī, Ibn Bassām), la littérature des récits de voyage, les traités de gouvernement (Abū Hilāl al-ʿAskarī, al-Māwardī), les recueils de fatwas, les traités de isba sur les attributions du mutasib en matière de police et de mœurs, les traités fiscaux ou militaires, etc. L’ouvrage est une mine d’informations qui éclairent d’un jour nouveau la compréhension des modes de gouvernement en islam. Comme l’écrivent les auteurs dans leur introduction, à propos des pouvoirs locaux ou régionaux, ceux des émirs, des princes et des sultans, « on a souvent considéré que l’apparition de ces pouvoirs régionaux était le signe de la décomposition et de l’effritement de l’État central. On a tendance aujourd’hui à les étudier plutôt sous l’angle de l’émergence de modèles politiques diversifiés » (p. 11). Sur la base de ces documents riches et variés, ce recueil de textes aborde les multiples aspects de la gouvernance en islam : le lien avec la religion et l’application de la šarīʿa ou l’élaboration de la loi ( fiqh), le contrôle de l’armée, la mise en place d’une police, la protection des territoires de l’islam (dār al-islām), l’assurance du bien-être des populations, la fiscalité, l’organisation de l’administration l’ordre et les communications, la diplomatie, mais aussi les célébrations et protocoles, les résistances, les révoltes, les multiples jeux de pouvoir. On suit et on observe ainsi à la fois les acteurs et les lieux de pouvoir, les modes d’ascension au pouvoir. Les auteurs ont privilégié des textes originaux, d’accès difficiles, souvent non traduits. Sans qu’ils ne traitent d’Ibn Ḫaldūn et de l’émergence d’une théorie politique, c’est bien de la naissance et de la mort des empires dont il est question.

Top of page

References

Bibliographical reference

Emmanuel Pisani, « Sylvie Denoix et Anne-Marie Edde (dir.), Gouverner en islam (xe-xve siècles) », MIDÉO, 31 | 2016, 269-270.

Electronic reference

Emmanuel Pisani, « Sylvie Denoix et Anne-Marie Edde (dir.), Gouverner en islam (xe-xve siècles) », MIDÉO [Online], 31 | 2015, Online since 14 April 2016, connection on 17 October 2017. URL : http://mideo.revues.org/1033

Top of page

Copyright

Institut Dominicain d'Études Orientales

Top of page
  • Logo Institut dominicain d'études orientales - IDEO
  • Logo Institut français d'archéologie orientale - IFAO
  • Revues.org